Quelques nouvelles

Bonjour à tous,

L’envie de recommencer à écrire sur ce blog est enfin revenue, pour la première fois depuis mai. Le moment me paraît approprié, puisque la rentrée, c’est demain, et que je reprends petit à petit l’entraînement. Malheureusement, c’est une reprise provisoire, puisque je vais faire une nouvelle infiltration la semaine prochaine dans l’espoir d’éviter une opération sur le ménisque. J’en aurais pour 3 semaines de repos, puis encore une ou deux semaines de reprise en eau calme. Mais le moral est revenu, puisque je m’entraîne maintenant (presque) normalement, et que j’ai donc le sentiment d’avancer.

Les 4 derniers mois ont été très longs pour moi. Après les sélections nationales, et malgré ma 9e place au classement général, la fédération m’a sélectionné pour deux manches de coupes du monde, fin juin. Une très bonne surprise.

La première coupe du monde a eu lieu à Ljubljana, en Slovénie. C’est un bassin impressionnant, avec une première chute très technique. La semaine précédant la compétition, j’ai décidé de reprendre le bateau que j’utilisais jusqu’en janvier, pour des raisons de poids et de calages. L’entraînement à Ljubljana était bon, j’ai eu de bonnes sensations. La veille de la course avait lieu le traditionnel et festif « slalom parallèle » en centre ville de la capitale slovène. Le résultat importait peu, mais c’est un bon indicateur de la forme des athlètes. A titre d’exemple : l’allemand Doerfler en kayak remporte le slalom parallèle puis la coupe du monde deux jours plus tard. Je n’ai passé les qualifications qu’à la faveur du retrait d’un compétiteur. Sur la coupe du monde, il en aurait fallu plus d’un pour passer en demi finale. Je prends la dernière place de la première manche… et de la deuxième manche, avec un total de +620 points de pénalités, ce qui ne m’était jamais arrivé en 5 ans de compétition. Le moral en a pris un coup sérieux. En fait, c’était une humiliation. Heureusement, la bonne ambiance au sein du groupe et leur soutien m’a permis de rester la tête haute.

La semaine suivante, la deuxième coupe du monde se courrait à Prague, en République Tchèque. C’était la première fois que j’allais dans cette ville, et je n’ai pas été déçu. L’atmosphère, la splendeur de l’architecture… Dommage que j’ai perdu ma carte bancaire le seul soir où nous étions en ville, car j’en aurais bien profité un peu plus ! Le bassin a un dénivelé plus faible qu’à Ljubljana, mais est aussi exigeant. Il correspond plus à mon profil, et j’espérais mettre derrière moi la honte de la dernière course. Malgré deux manches correctes, je finis 36e, très loin des meilleurs, et surtout loin de la demi finale. Un nouveau coup dur au moral.

Mais le pire dans tout ça, c’est que mon genou est à nouveau douloureux. Ce sera donc 2 mois d’arrêt du canoë, et une douzaine de séance de rééducation chez le kiné. Pas de championnats de France. Pas de tournée d’été en Europe Centrale en canoë. J’ai donc acheté une pagaie de kayak, emprunté un bateau à Jean Yves (merci JYP !), et c’est parti pour deux mois de kayak. Le mois de juillet a été long, et honnêtement, je ne me suis pas beaucoup entraîné. Le 17, Flo avait son opération. Le 27, je partais pour la tournée en kayak. Trois semaines intéressantes, entre coaching des athlètes du pôle espoir et entraînement en kayak. A mon retour en France, j’ai réalisé que mon genou n’allait pas mieux. Reprise espérée du Canoë en octobre.

A bientôt,

Cédric

Publicités

Fin de saison 2014

Bonjour à tous,

12e et bon dernier de la course de ce dimanche, avec un joli +152 de pénalité, je finis ces sélections avec la sensation de n’avoir jamais réussi à naviguer à mon niveau.

Pourtant, la vitesse était là, l’envie aussi, physiquement ça allait bien, avec toutes ces histoires de genou, épaules etc. enfin derrière moi, mais ça n’aura pas suffit. 

La saison 2014 se termine donc en beauté, mais on reste dans le thème après Penrith. Maintenant il va falloir retourner à l’école, passer les examens, et puis retourner au travail essayer de comprendre ce qui n’a pas marché. 

Merci à tous ceux qui m’ont soutenu !   P1220964

Nouvelles de Penrith

Bonjour à tous,

Nous sommes arrivés il y a maintenant 10 jours à Penrith, à 45 min de route de Sydney. Nous avons eu droit à quelques pluies, mais le beau temps a fini par revenir avec des températures plus que clémentes, autour des 25°. Le bassin, sur lequel ont eu lieu les Jeux Olympiques de Sydney (et qui a vu, au passage, Tony Estanguet remporter le premier de ses 3 titres olympiques), a un dénivelé de 5.5m de haut et un certain nombre de rouleaux qui donnent au bassin une difficulté physique remarquable. Mon épaule n’a d »ailleurs pas beaucoup apprécié cette difficulté et a décidé de dire stop pour quelques jours. J’ai pu reprendre le bateau sur le plat aujourd’hui, avec beaucoup de plaisir et d’envie. Par contre, mon genou ne m’a plus gêné, ce qui confirme que mon absence sur la N1 de Metz aura été rentable.

Je reprends l’entrainement sérieux demain sur le bassin, ce sera l’avant dernière séance avant le début des hostilités. Mardi a lieu l’ouverture, mercredi les premières courses et jeudi les qualifications des C1 -23. Le niveau est particulièrement dense cette année, avec une vingtaine de bateaux capables de figurer sur le podium.

Vous pourrez me suivre sur http://www.123result.com.

D’ici là, voici une vidéo de nos dernières semaines d’entraînement avec Kilian Foulon, mon partenaire d’entrainement et collègue en équipe de France.

https://www.youtube.com/watch?v=TCwgcRp1_ew

Et avec Flo :

 

Et en attendant le début des courses, on s’occupe comme on peut :

A bientôt,

Cédric

Stage -23 ans Pau

Bonjour à tous,

Je suis rentré hier de deux semaines d’entrainement intensif sur les deux bassins de Pau, le Stade d’Eaux Vives et le Pont d’Espagne, sur lesquels auront lieu les sélections 2014. Lundi a commencé le stage interpôles -23 ans. Dernier regroupement avant les mondiaux et les sélections, l’objectif de ce stage était de travailler sur les bassins des sélections et de rentrer de plain-pied dans la préparation terminale avec de nombreux chronos et la présence d’une concurrence relevée. J’ai eu beaucoup de difficultés sur les premiers chronos de la semaine, particulièrement au Pont d’Espagne. Mais mercredi les choses se sont mises en place et je peux sortir satisfait de ce stage.

Malheureusement, nous avons fait un foot mercredi après midi, et mon genou (déjà blessé en novembre) n’a pas apprécié l’épreuve. Je suis donc rentré à Rennes prématurément, sans finir le stage, pour me soigner et prendre du repos. Rien de grave heureusement, mais des examens sont prévus en début de semaine prochaine pour s’en assurer. Je ne pourrai probablement pas courir pendant quelques semaines, mais je devrai pouvoir reprendre le bateau dès la semaine prochaine, donc pas d’inquiétude à avoir.

A bientôt,

Cédric

N1 Lannion

Bonjour à tous,

Je profite de la N1 de Lannion pour donner quelques nouvelles. Cette course était assez importante à mes yeux, pas tant en termes de résultats qu’en termes de réglages. En effet, les championnats du monde -23 arrivent à grande vitesse, et il faut maintenant affiner la préparation. Après 6 mois de développement physique, technique, mental, nous entrons maintenant dans la deuxième partie de saison, la période de compétitions.

J’ai donc cherché, sur ces 4 manches, plusieurs choses. D’abord, l’objectif était de sortir 4 bonnes manches et de confirmer ainsi les bons chronos réalisés sur les courses de Lannion (régionale) et de Saint Brieuc (N2) le mois dernier. Ensuite, je voulais voir où j’en suis dans ma préparation mentale : est-ce que je suis prêt à performer lorsque j’ai la pression ? Enfin, c’était surtout l’occasion de vérifier que le travail des 6 derniers mois avait payé.

2 jours plus tard, je pense pouvoir répondre à ces questions. Déjà, je peux dire sans aucun doute que le premier objectif (réaliser 4 bonnes manches) est rempli. Je remporte 3 des 4 courses, avec aucune grosse erreur. Par contre, je ne pose qu’une manche sans pénalité, et c’est bien là dessus qu’il faudra travailler. Les chronos sont très bons, même si j’ai vu mes limites sur la dernière course où Thibault Vieillard réalise un excellent chrono qui, je pense, était accessible mais exigeait une course parfaite. Cela amène la deuxième question : suis-je prêt à performer quand il le faut ? Je connaissais le chrono de Thibault avant mon départ, et je savais que je n’aurais pas le droit à l’erreur. La manche est très bonne jusqu’au dernier stop où j’arrive assez bas, et que je touche en plus. Le problème est clairement mental, je n’étais pas assez solide pour finir cette manche, alors qu’il ne restait que quelques mètres à parcourir. Là encore, ce n’est pas très inquiétant à ce moment de la saison, mais cela confirme qu’il est temps de s’attaquer à la préparation de course. Pour finir, a-t-on travaillé dans la bonne direction ? Clairement, au vu des chronos, du ressenti, et de la régularité, je peux dire que c’est le cas. J’étais incapable de produire 4 manches comme ça cet été. C’est donc une excellente nouvelle. J’ai progressé physiquement et techniquement, peut être plus que je ne l’avais envisagé même.

Maintenant, on attaque la préparation finale. Le matos est neuf, le moral est bon, je pars donc mercredi pour 3 semaines d’entraînement à Pau afin de préparer les piges, qui restent l’objectif numéro 1.

A bientôt,

Cédric

Sélectif régional Lannion

Bonjour à tous,

Hier avait lieu à Lannion un sélectif régional. C’était pour moi le premier d’une série de 6 compétitions préparatoires aux championnats du monde. Les autres compétitions auxquelles je participerai sont :

  • 9 février : Sélectif régional à Cergy Pontoise
  • 16 février : N3 à Cesson
  • 23 février : N2 à St Brieuc
  • 2 mars : N1 à Lannion
  • 5 avril : N1 à Metz

Ces 6 compétitions ont pour objectif principal de monter en puissance vers les championnats du monde. Elles ont aussi pour objectif de tester le matériel (mon nouveau bateau arrivera à lannion), effectuer des réglages techniques, caler le protocole de course, et me mettre en confiance.

La course d’hier a bien entamé cette série, puisque je remporte les 2 manches devant le local Simon Le Friec. Nous nous sommes mutuellement mis la pression, et les courses ont vraiment pris la forme d’un duel. Je réalise une bonne manche de qualification, sans trop d’engagement physique. Le parcours était simple, et nous avions décidé avec Anne de privilégier la glisse. Je prends 18 centièmes d’avance sur Simon. Toutefois, la manche était encore un peu brouillon techniquement, et parfois la prise de risque trop élevée par rapport à l’enjeu. En finale, je fais une manche plus engagée. J’étais en confiance au départ, dans ce genre de moments où tu sais qu’il ne peut rien t’arriver. Je remporte cette fois la course avec 3 secondes d’avance.

Nous avons aussi couru en C2 avec mon frangin. Pour la première fois depuis mai dernier, nous remontions en biplace, et il faut bien avouer que nous y avons pris beaucoup de plaisir. Nous prenons la 2e place en finale, à cause d’une pénalité.

En tout cas, un beau week end, du soleil, de l’eau, des températures clémentes et une organisation rodée… Rien à redire. Le plaisir, aussi, de partager un moment avec le club.

Sportivement, j’en tire plusieurs constats :

  • Mon organisation personnelle est encore loin d’être rigoureuse. Le protocole de course n’a pas été respecté, et les moments d’analyse ont été très courts. Il y a du boulot là dessus.
  • Physiquement, le travail foncier et musculaire de septembre à janvier a vraiment payé. C’est la vraie satisfaction du week end.
  • Techniquement, je vois que je suis capable de réaliser 2 manches propres et rapides sur un parcours simples. Mais le parcours des mondiaux ne sera certainement pas aussi simple, d’autant que le bassin est bien plus exigeant. Il y a là aussi beaucoup de travail à réaliser. Mais c’était « prévu », en ce sens que nous entrons cette semaine dans le bloc « développement-technique », qui succède au bloc « développement-force ». Ce bloc durera plusieurs semaines, et sera suivi du bloc « préparation de course ».
  • Autre motif de satisfaction : pas de touche sur les 2 manches. Le physique et les pénalités sont mes 2 principaux points faibles depuis plusieurs années, et les progrès que je constate sont vraiment de bonne augure.
  • Mentalement, j’étais en confiance et c’est là aussi bon signe. Mais évidemment, ça ne veut pas dire grand chose sur une course sans enjeu, et cela surtout l’objet de mon attention lors des prochaines compétitions.

Je mettrai la vidéo de la finale dès que je l’aurai récupérée.

A bientôt,

Cédric

Image

Article du Télégramme, 20 janvier 2014

 

Evence

Lundi, nous apprenions tous avec stupeur la nouvelle. Evence Granger a mis fin à ses jours. Beaucoup d’incompréhension. Beaucoup de douleur. Chez les kayakistes, chez ses amis, chez ses proches. Personne n’oubliera ton sourire, ta gentillesse et ta disponibilité. Pour ma part, je n’oublierai jamais nos débats enflammés sur le sport, la performance, la passion et la réussite durant ces piges 2012. Tes conseils resteront gravés au plus profond de moi.

Nous ne t’oublierons pas.549331_273752862711329_605786335_n

http://www.evencegranger.fr/