Quelques nouvelles

Bonjour à tous,

L’envie de recommencer à écrire sur ce blog est enfin revenue, pour la première fois depuis mai. Le moment me paraît approprié, puisque la rentrée, c’est demain, et que je reprends petit à petit l’entraînement. Malheureusement, c’est une reprise provisoire, puisque je vais faire une nouvelle infiltration la semaine prochaine dans l’espoir d’éviter une opération sur le ménisque. J’en aurais pour 3 semaines de repos, puis encore une ou deux semaines de reprise en eau calme. Mais le moral est revenu, puisque je m’entraîne maintenant (presque) normalement, et que j’ai donc le sentiment d’avancer.

Les 4 derniers mois ont été très longs pour moi. Après les sélections nationales, et malgré ma 9e place au classement général, la fédération m’a sélectionné pour deux manches de coupes du monde, fin juin. Une très bonne surprise.

La première coupe du monde a eu lieu à Ljubljana, en Slovénie. C’est un bassin impressionnant, avec une première chute très technique. La semaine précédant la compétition, j’ai décidé de reprendre le bateau que j’utilisais jusqu’en janvier, pour des raisons de poids et de calages. L’entraînement à Ljubljana était bon, j’ai eu de bonnes sensations. La veille de la course avait lieu le traditionnel et festif « slalom parallèle » en centre ville de la capitale slovène. Le résultat importait peu, mais c’est un bon indicateur de la forme des athlètes. A titre d’exemple : l’allemand Doerfler en kayak remporte le slalom parallèle puis la coupe du monde deux jours plus tard. Je n’ai passé les qualifications qu’à la faveur du retrait d’un compétiteur. Sur la coupe du monde, il en aurait fallu plus d’un pour passer en demi finale. Je prends la dernière place de la première manche… et de la deuxième manche, avec un total de +620 points de pénalités, ce qui ne m’était jamais arrivé en 5 ans de compétition. Le moral en a pris un coup sérieux. En fait, c’était une humiliation. Heureusement, la bonne ambiance au sein du groupe et leur soutien m’a permis de rester la tête haute.

La semaine suivante, la deuxième coupe du monde se courrait à Prague, en République Tchèque. C’était la première fois que j’allais dans cette ville, et je n’ai pas été déçu. L’atmosphère, la splendeur de l’architecture… Dommage que j’ai perdu ma carte bancaire le seul soir où nous étions en ville, car j’en aurais bien profité un peu plus ! Le bassin a un dénivelé plus faible qu’à Ljubljana, mais est aussi exigeant. Il correspond plus à mon profil, et j’espérais mettre derrière moi la honte de la dernière course. Malgré deux manches correctes, je finis 36e, très loin des meilleurs, et surtout loin de la demi finale. Un nouveau coup dur au moral.

Mais le pire dans tout ça, c’est que mon genou est à nouveau douloureux. Ce sera donc 2 mois d’arrêt du canoë, et une douzaine de séance de rééducation chez le kiné. Pas de championnats de France. Pas de tournée d’été en Europe Centrale en canoë. J’ai donc acheté une pagaie de kayak, emprunté un bateau à Jean Yves (merci JYP !), et c’est parti pour deux mois de kayak. Le mois de juillet a été long, et honnêtement, je ne me suis pas beaucoup entraîné. Le 17, Flo avait son opération. Le 27, je partais pour la tournée en kayak. Trois semaines intéressantes, entre coaching des athlètes du pôle espoir et entraînement en kayak. A mon retour en France, j’ai réalisé que mon genou n’allait pas mieux. Reprise espérée du Canoë en octobre.

A bientôt,

Cédric

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s