French olympic trials

Hello erveryone,

As you know, last week took place the olympic trials in Pau. This event was the main goal for me since 2012, since I started picturing myself at the olympics. Despite two long years of knee injuries, I managed to get to these selections strong and confident. I know I’ve worked well since I started paddling again in last april, especially this year in Prague, and race simulations in Pau as well as national races made me confident in my chances to go to Rio.

Tuesday, on the first day of competition, I managed to respect my project (rare thing before this year) and did a great run in final. I was really disappointed to finish 6 with a run so close to my best level… Why ? First, because you don’t get the Olympic spot by paddling near to your best level, you need to be better than that, and Denis Gargaud, Marie-Zelia Lafont, Sebastien Combot, and Klauss/Peche have shown that this week ! Also because my navigation, and I understood that by watching Denis, had limits. « Don’t confound speed and precipitation », how many times did my former coach Medhi Deguil said this to me ? Finally because I didn’t learnt the lessons from the best paddlers before the trials, cause I was so centered on myself.

Knowing that if I kept paddling like that, I would do great races but would never achieve something better than a 5th place, I decided to change my paddling. More efficiency, more power, let the boat live on its own, and sometimes go for kayak trajectories ! Of course, you don’t change your paddling style in 2 days, and I paid it thursday as I didn’t passed through the qualifications. But I saw the intentions were better, and I kept in this direction. The result is this nice 2nd place in qualifications saturday, despite some approximations. And I got myself to a position in final where I had every cards in my hand, aware that most paddlers did a bad final, and that I could win the race and go to the senior team.

I screwed it. Which will be second main lesson of my week.

In the end, I’m both disappointed and satisfied of these trials. Disappointed because I made a huge mistake in choosing the way I wanted to paddle these recent years. Of course the injury kind of forced me to focus on getting back to my best level before changing everything, but I can’t accept that as an excuse. Disappointed also because I could do it saturday and I missed my shot.

Satisfied because all my other choices were good, and I got much better physically and mentally this year. The paddling style I want to enhance now is also a reason to be satisfied, as it’s the first time since 2012 I have a clear paddling style objective.

Now I’ll take some rest after these 3 exhausting days on the road, and get back to work tomorrow to go for the world title U23 in july !!!

See you, and big thanks to my family, friends and club who cheered for me, and big thanks to my sponsor that allow me to keep going in this adventure🙂

Cédric13016397_10208288383280805_1084945665_o

Championnats de France Elite

Bonjour à tous,

Comme vous le savez, la semaine dernière avaient lieu les championnats de France Elite, qui servaient aussi de sélection équipes de France et olympique. Cet échéance était un objectif majeur pour moi depuis 2012, depuis que j’ai commencé m’imaginer un jour aux JO… Malgré deux longues années de blessures à répétition au genou, j’ai réussi à arriver à ces sélections fort et confiant. Je suis certain d’avoir bien travaillé depuis mon retour au bateau en avril dernier, particulièrement cette année à Prague, et les résultats tant de simulations de courses à Pau que des coupes de France N1 ont renforcé ma confiance en ma chance d’aller représenter la France à Rio.

Mardi, lors du premier jour de compétition, j’ai réussi (chose rare jusqu’à cette année) à respecter mon projet tant en qualification et en finale, et à sortir une manche en finale dont j’étais très satisfait. La déception a été grande de voir que naviguer proche de mon meilleur niveau ne me classait que 6e… Pourquoi ? Déjà parce que des sélections olympiques ne se gagnent pas en naviguant proche de son meilleur niveau, mais en se dépassant, comme nous l’ont montré Denis, Seb, Marie-Zélia et la paire Gautier/Mathieu ! Aussi parce que ma navigation, et ça je l’ai compris en observant Denis, avait des limites. « Ne pas confondre vitesse et précipitation », combien de fois Medhi a pu me répéter ça ? Enfin parce que je n’ai pas su prendre les leçons en regardant naviguer les meilleurs, tant j’étais centré sur moi.

Alors sachant que si je continuais à naviguer comme ça, je réussirai de belles sélections mais que je ne dépasserai jamais la 5e place, j’ai pris la décision de changer ma navigation. De chercher plus d’efficacité, de puissance, de laisser vivre le bateau et parfois, d’oser aller chercher des traces de kayak. Évidemment, changer de navigation ne se fait pas en 2 jours, et je l’ai payé jeudi en ne passant pas les qualifications. Mais j’ai senti qu’il y avait d’ores et déjà du mieux. Et j’ai continué dans cette voie. Le résultat, c’est cette belle 2e place en qualification samedi, avec une manche rapide malgré de nombreuses imprécisions (ce qui n’est pas étonnant pour une qualification) et un engagement assez limité. Et je me suis retrouvé l’après-midi dans une situation où je partais avant-dernier, sachant que la plupart des concurrents s’étaient planté ou n’avaient pas navigué à leur top niveau, et que je pouvais gagner et aller chercher cette sélection senior.

J’ai planté ma course à la 10, en sortant mal d’un stop et en ratant la porte suivante. Ce sera ma deuxième leçon de la semaine.

Au bilan, je suis déçu et satisfait de cette semaine. Déçu parce que je vois que je me suis trompé dans mes choix de navigation. Alors c’est vrai que revenir de blessure m’a plus poussé à revenir vite à ce que je faisais avant qu’à vouloir inventer quelque chose de nouveau, mais je n’ai pas le droit de prendre ça comme une excuse. Déçu aussi parce que j’avais les cartes en main samedi mais que je me suis planté.

Satisfait parce que tous mes autres choix étaient les bons, et j’ai passé un cap dans ma tête et dans mon corps. La navigation que je veux mettre en place en sortant de ces piges est aussi un motif de satisfaction, parce que c’est la première fois depuis 2012 que j’ai un modèle de navigation. Cette fois il n’est pas incarné directement par quelqu’un (Tony Estanguet jusqu’alors) mais il est clair dans mon esprit.

Maintenant, je prends un peu de repos après ces 3 jours sur la route, et je me remet au boulot dès demain pour aller chercher un titre à ces championnats du monde -23 ans !!!

A bientôt, et surtout MERCI pour votre soutien, je pense ici à ma famille et mes amis, à mon club, et à ma région que je n’ai pas assez remercié pour leurs encouragements cette semaine, et bien sûr à mes sponsors qui me permettent de continuer cette aventure🙂

Cédric

13016397_10208288383280805_1084945665_o

Sélection équipe de France -23 ans

Bonjour à tous,

Hier s’est terminé ce championnat de France Elite avec une 3e course qui promettait, et qui n’a pas déçu. Il y a eu beaucoup de surprises, et les parcours exigeants qui nous ont été proposés n’y sont probablement pas pour rien. Chez les Canoë, il restait deux places en équipe senior, et 3 places en équipe -23. Avec mes deux finales sur les deux premières courses (9e et 7e), j’étais en tête chez les -23 au classement intermédiaire, mais rien n’était joué et les 6 -23 encore en jeu dimanche pouvaient aller chercher leur place en équipe !

Après une demi-finale difficile, je termine 13e, hors de la finale. Mais seuls 2 concurrents -23 sont passés en finale (Maxime Perron et Thibault Blaise), et le jeu des points a fait que j’étais déjà certain d’être en équipe de france -23 ans ! C’est une belle validation de tout ce que j’ai cherché à mettre en place pendant cette longue période d’incertitude liée à la blessure. La dynamique est enclenchée, et les courses de cette semaine fournissent une très bonne base de travail pour la suite : navigation milieu de porte, plus posée, sans pénalités.

Restait à savoir qui rejoindrait Thibault et moi-même en équipe, et ce fut fait après une finale intense et sous pression. Ce sera donc Kilian, avec qui je me suis entrainé les deux dernières années, qui participera avec nous aux championnats d’Europe à Cracovie fin août.

Reste maintenant à attendre la sélection officielle et les attributions éventuelles de Coupe du Monde qui seront validées cette semaine.

Un grand MERCI à tous ceux qui m’ont soutenu pendant cette période difficile et qui ont continué à croire en moi.

Cédric

http://www.letelegramme.fr/canoe-kayak/championnats-de-france-elite-de-slalom-prigent-kervella-en-bleu-20-04-2015-10601728.php

1599337_818586778195574_919771318267253518_o

Championnats de France Elite

Bonjour à tous,

Avec les championnats de France Elite qui commencent demain matin pour moi, c’est l’occasion de reprendre ce blog. J’ai repris le canoë il y a 3 semaines, après un séjour en rééducation à Capbreton. C’est beaucoup de plaisir de pouvoir courir ces championnats après cette longue blessure.

Rendez-vous à 9h00 demain matin pour la qualification de la course numéro 1. Vous pouvez suivre en live (vidéo+chrono) sur le lien ci-dessous :

http://www.dailymotion.com/FFCKTV

A bientôt,

Cédric

Opération du genou

Bonjour à tous,

De retour sur le blog après une loooongue période sans nouvelles. J’étais assez démoralisé par ma blessure au genou qui n’en finissait pas, et c’était dur pour moi d’écrire sur ce blog.

Je me suis donc fait opérer le 23 décembre, d’une anse de seau qui me bloquait la jambe et me faisait boiter depuis 3 semaines. L’opération s’est bien déroulée, je marche normalement maintenant. Je pourrai reprendre dès la semaine prochaine le kayak et la musculation. Le vélo et la course à pied viendront plus tard, le canoë encore plus. La priorité est donc de se remettre bien de l’opération, puis de rééduquer la jambe au mieux afin d’éviter de rechuter encore une fois. A cet effet, je devrai aller vers fin février passer une quinzaine de jours au centre de rééducation de Capbreton.

En attendant, il me reste un examen, et l’année prochaine (année obligatoire à l’étranger) à préparer.

A bientôt au bord des bassins je l’espère,

Cédric

Quelques nouvelles

Bonjour à tous,

L’envie de recommencer à écrire sur ce blog est enfin revenue, pour la première fois depuis mai. Le moment me paraît approprié, puisque la rentrée, c’est demain, et que je reprends petit à petit l’entraînement. Malheureusement, c’est une reprise provisoire, puisque je vais faire une nouvelle infiltration la semaine prochaine dans l’espoir d’éviter une opération sur le ménisque. J’en aurais pour 3 semaines de repos, puis encore une ou deux semaines de reprise en eau calme. Mais le moral est revenu, puisque je m’entraîne maintenant (presque) normalement, et que j’ai donc le sentiment d’avancer.

Les 4 derniers mois ont été très longs pour moi. Après les sélections nationales, et malgré ma 9e place au classement général, la fédération m’a sélectionné pour deux manches de coupes du monde, fin juin. Une très bonne surprise.

La première coupe du monde a eu lieu à Ljubljana, en Slovénie. C’est un bassin impressionnant, avec une première chute très technique. La semaine précédant la compétition, j’ai décidé de reprendre le bateau que j’utilisais jusqu’en janvier, pour des raisons de poids et de calages. L’entraînement à Ljubljana était bon, j’ai eu de bonnes sensations. La veille de la course avait lieu le traditionnel et festif « slalom parallèle » en centre ville de la capitale slovène. Le résultat importait peu, mais c’est un bon indicateur de la forme des athlètes. A titre d’exemple : l’allemand Doerfler en kayak remporte le slalom parallèle puis la coupe du monde deux jours plus tard. Je n’ai passé les qualifications qu’à la faveur du retrait d’un compétiteur. Sur la coupe du monde, il en aurait fallu plus d’un pour passer en demi finale. Je prends la dernière place de la première manche… et de la deuxième manche, avec un total de +620 points de pénalités, ce qui ne m’était jamais arrivé en 5 ans de compétition. Le moral en a pris un coup sérieux. En fait, c’était une humiliation. Heureusement, la bonne ambiance au sein du groupe et leur soutien m’a permis de rester la tête haute.

La semaine suivante, la deuxième coupe du monde se courrait à Prague, en République Tchèque. C’était la première fois que j’allais dans cette ville, et je n’ai pas été déçu. L’atmosphère, la splendeur de l’architecture… Dommage que j’ai perdu ma carte bancaire le seul soir où nous étions en ville, car j’en aurais bien profité un peu plus ! Le bassin a un dénivelé plus faible qu’à Ljubljana, mais est aussi exigeant. Il correspond plus à mon profil, et j’espérais mettre derrière moi la honte de la dernière course. Malgré deux manches correctes, je finis 36e, très loin des meilleurs, et surtout loin de la demi finale. Un nouveau coup dur au moral.

Mais le pire dans tout ça, c’est que mon genou est à nouveau douloureux. Ce sera donc 2 mois d’arrêt du canoë, et une douzaine de séance de rééducation chez le kiné. Pas de championnats de France. Pas de tournée d’été en Europe Centrale en canoë. J’ai donc acheté une pagaie de kayak, emprunté un bateau à Jean Yves (merci JYP !), et c’est parti pour deux mois de kayak. Le mois de juillet a été long, et honnêtement, je ne me suis pas beaucoup entraîné. Le 17, Flo avait son opération. Le 27, je partais pour la tournée en kayak. Trois semaines intéressantes, entre coaching des athlètes du pôle espoir et entraînement en kayak. A mon retour en France, j’ai réalisé que mon genou n’allait pas mieux. Reprise espérée du Canoë en octobre.

A bientôt,

Cédric